Besoin d'informations ?

La meilleure façon de créer une relation qui fonctionne avec une baby-sitter

Laisser quelqu'un d'autre s'occuper de vos enfants pendant votre absence peut être un processus difficile émotionnellement, voire assez déroutant si les parents n’ont pas l’habitude. Voici quelques conseils qui peuvent vous être utiles lors de votre recherche de baby-sitter.

Par dessus tout, la confiance est le facteur prédominant dans la relation. Les vérifications des références par Happysitters sont une première étape, mais la qualité de service de l'intervenante est le témoignage concret de sa qualité. Aussi, l'assurance commune contribue à la création de ce lien tant recherché. Pour que cette confiance perdure, la baby-sitter doit exclure certains comportement (outre le fait que d'autres sont attendus).


Rencontrez-vous en dehors de chez vous

Il est préférable d’interviewer une baby-sitter potentielle dans un lieu neutre plutôt, que dans un environnement où vous avez le pouvoir, comme votre maison. Si la prestataire est influencée par votre environnement, vous pouvez manquer les subtilités qui sont importantes pour capter les petits détails, et vous forger une évaluation claire de qui est vraiment cette personne.

Elle peut être plus décontractée pour répondre à vos questions, ou bien s’attendant à être reçue chez vous, le fait d’être interviewée à l’extérieur peut la déstabiliser légèrement et casser des réflexes bien rodés, notamment quand vous l’interrogerez sur sa formation en matière de baby-sitting.


Les qualités de la baby-sitter

En général, la baby-sitter de vos enfants doit être honnête, dévouée, bienveillante, intelligente, aimante, empathique et expérimentée. La manière dont quelqu'un s'exprime reflète bien souvent sa façon d'être et sa personnalité. C’est lors du rendez-vous qu’il faut vérifier par exemple que la personne n’a pas de problèmes personnels, comme l'estime de soi. La ponctualité est aussi très importante, c’est une question d'éthique.

Sans doute en raison de cette notion de temps, certaines familles préfèrent trouver une baby-sitter vivant à proximité de leur domicile. C'est aussi l'assurance de bien connaître les environs, principalement le quartier. Mais attention, des erreurs sont fréquemment commises par les parents...


Connaître les premiers secours

La baby-sitter de votre enfant doit avoir une connaissance complète des soins d'urgence. Elle doit savoir ce qu'il faut faire si votre enfant s'étouffe, s’il a de la fièvre ou s’il est impliqué dans un accident domestique, comme par exemple un accident avec de l'eau.


Attention, il s’agit de premiers secours, car en France, la baby-sitter a l’interdiction d’amener l’enfant chez un docteur ou à l’hôpital ! Elle a l’obligation de contacter les pompiers, qui doivent constater une situation et prendre une décision. Mais la prestataire n’a pas le droit de prendre des décisions en dehors de l’urgence quant à la santé de l’enfant.


Assurez-vous qu'il y ait une bonne alchimie entre vous

Après tout, c'est la personne à laquelle vous faites confiance pour s'occuper de vos enfants. Il n'y a pas de travail plus important. Cette personne vous représente lorsque vous n'êtes pas là et se doit donc de partager vos valeurs. Les enfants reproduisent ce qu'ils voient, et ils vont suivre l'exemple de la baby-sitter avec laquelle ils interagissent durant des heures. Il est donc primordial qu’il y ait une bonne alchimie entre les parents et la baby-sitter ; elle va transférer certaines de ses valeurs aux enfants. C'est aussi pour ce faire qu'il est primordial de bien la préparer à son job !

 

Partager des convictions

Une relation pouvant fonctionner merveilleusement signifie également une partage des convictions : la baby-sitter et les parents doivent avoir une vision similaire de certains points éducationnels. Principalement quant à l'apprentissage des règles. La discipline est une partie du concept lié à l'apprentissage de l'enfant, et si la famille n'est pas adepte de la punition pour l'instaurer, il est indispensable que la professionnelle partage cette même conviction.


Sachez quel budget allouer à votre nounou

Assurez-vous de prévoir votre budget bien à l'avance, et de déterminer ce que vous êtes capable de payer. Ceci peut atténuer toute négociation gênante entre vous et votre baby-sitter, et éviter un sentiment de mécontentement.

Une fois que vous pensez avoir trouvé la bonne baby-sitter, instaurer une période d'observation d'une semaine par exemple, à des moments où l’un des parents est présent. Pendant cette période, vous pouvez observer les interactions entre votre enfant et la cette personne.

Cela vous permettra peut-être de prêter attention à une quelconque bizarrerie dans sa personnalité ou son éthique de travail. Ce que vous n'auriez pas vu lors du premier rendez-vous. Vous pouvez également voir comment vos enfants réagissent face à la nounou, que ce soit de manière positive ou négative. Puis, à la fin de la semaine, vous décideriez d'aller plus loin en signant un document officiel, ou bien d'en rester là.

Et à propos d’argent, les familles qui salarient directement l’intervenante sans passer par les services d’une agence ont tendance à la payer au gris. Il s’agit d’une nouvelle expression reflétant un paiement partiel des heures réalisées, sans les déclarer.  Il s’avère que tous les protagonistes perdent à ce jeu de l’illégalité : la baby-sitter perd des droits sociaux (et comment voulez-vous créer une relation saine en en payant qu’une partie de sa prestation ?) et les parents payent trop cher ! Mais comment est-il possible de payer trop cher en en payant pas de charges ? Je vous dis tout dans déclarez votre baby-sitter pour faire des économies.